Actualités

Actualités

Présentation en commission de mon rapport sur la pénurie de médicaments

🇪🇺 Ce matin, Sophie Petitjean d’Agence Europe revient sur la présentation en commission de mon rapport sur la pénurie des médicaments . Pour les verts (Michèle Rivasi) , ce rapport marque « une avancée très importante ». Sur ce sujet si essentiel pour les citoyens européens, je mènerai un travail collectif avec les représentants des différents partis européens et au delà de tout clivage partisan👇

« SANTE pénurie de médicaments, convergence de vues en commission parlementaire
Bruxelles, 28/05/2020 (Agence Europe) – La commission parlementaire de la santé publique a tenu une première discussion, jeudi 28 mai, sur le projet de rapport d’initiative sur la pénurie de médicaments. Les députés ont bien accueilli les propositions du rapporteur, Nathalie Colin-Oesterlé (PPE, française), consistant notamment à créer un panier commun de médicaments au prix harmonisé et une réserve stratégique de médicaments en situation de criticité.
L’objectif, a souligné le rapporteur, est de « relocaliser, harmoniser, renforcer la coopération pour davantage de solidarité et retrouver souveraineté avec la mise en place d’une stratégie pharmaceutique ». Il faut « apporter des réponses à court, moyen et long terme pour des pénuries récurrentes ou des pandémies », a-t-elle poursuivi.
Globalement, les eurodéputés ont soutenu les pistes du rapporteur. Du côté des rapporteurs fictifs, Michele Rivasi (Verts/ALE, française) est même allée jusqu’à parler d’une « avancée très importante » pour qualifier la ligne générale du rapport. Valérie Trillet-Lenoir (Renew Europe, française) a, quant à elle, nuancé le type de produits devant constituer la future réserve stratégique européenne. Selon elle, il vaudrait mieux parler de « médicaments d’intérêt thérapeutique majeur » plutôt que de « médicaments d’intérêt sanitaire et stratégique », l’impératif thérapeutique devant prévaloir sur le stratégique, a-t-elle expliqué. Quant à Alessandra Moretti (S&D, italienne), elle s’est réjouie de l’idée de confier davantage de compétences et d’effectifs à l’agence européenne du médicament (EMA). Valérie Trillet-Lenoir a en outre évoqué l’idée d’une meilleure convergence des critères d’évaluation ainsi que des négociations aboutissant, à terme, à un « juste prix » des médicaments. Au nom du groupe GUE-NGL, Kateřina Konečná (tchèque) a appelé à discuter de l’inclusion des médicaments en tant que marchandises.

Le délai de dépôt des amendements est fixé au 3 juin, en vue d’un vote en commission de l’environnement le 25 juin. Ci-dessous le projet de rapport ⤵️ (Sophie Petitjean)

ENVI PR 650394 FR