Actualités

Actualités

Pénurie de médicaments : le remède sera européen

29/04/2020 – Pénuries de médicaments: le remède sera européen – Nathalie Colin-Oesterlé (Les Centristes, PPE)

« La question de la pénurie de médicaments et de matériel médical en Europe n’est pas nouvelle. Il aura cependant fallu attendre la crise sanitaire actuelle pour comprendre que la santé est une arme géostratégique qui peut mettre un continent à genoux » a indiqué Nathalie Colin-Oesterlé rapporteur sur la pénurie des médicaments au Parlement européen.

« Les pénuries se sont multipliées par 20 entre 2000 et 2018 et par 12 depuis 2008, entraînant des risques considérables pour la sécurité des patients et fragilisant le système sanitaire des États membres. Notre dépendance de plus en plus forte à l’égard de pays tiers, comme la Chine et l’Inde, en est une des causes principales. Mais ce n’est pas la seule. Il est temps d’agir pour regagner notre souveraineté dans le domaine de la santé ! » a déclaré la députée européenne, qui propose plusieurs solutions :

« Pour protéger la santé des citoyens européens, il est indispensable de sécuriser l’approvisionnement et d’accompagner, par des mesures incitatives fortes, la relocalisation de la production de substances actives et de médicaments finis.

La création d’un ou de plusieurs établissements pharmaceutiques européens à but non lucratif, capables de produire certains médicaments d’intérêt sanitaire et stratégique en situation de criticité[1] ou n’étant plus rentables pour les firmes pharmaceutiques, peut également permettre de pallier les pénuries au-delà des situations de crise. Je propose également de développer, sur le modèle du mécanisme rescUE mis en place par la Commission européenne, une réserve commune de médicaments de type anti-cancéreux et anti-infectieux aux prix harmonisés, une sorte de « pharmacie européenne d’urgence » afin de répondre aux besoins des États membres confrontés à ces pénuries récurrentes et garantir aux patients l’accès au traitement » a expliqué l’eurodéputée.

« Il est par ailleurs nécessaire d’instaurer une plus grande transparence dans la chaîne de distribution et une coopération renforcée entre États membres, afin d’avoir une cartographie claire des situations de tensions et des besoins dans chaque pays et éviter les pratiques de « surstockage » qui ne font qu’aggraver ces pénuries. »

« Nous devons enfin préparer l’avenir en investissant massivement dans la recherche de pointe et dans la diversification de nos ressources. L’Union européenne doit devenir le continent de l’innovation et de l’excellence en matière de santé » a conclu Nathalie Colin-Oesterlé.

[1] fragilité de la chaîne de production avec soit une seule ligne de production soit un ingrédient particulièrement difficile à obtenir