Actualités

Actualités

Session plénière décembre 2019

” Je vous retrouve pour cette dernière session de l’année 2019 au Parlement européen à Strasbourg.

Lutte contre le déclin des pollinisateurs, numérisation des services de santé et de soin, soutien aux minorités LGBTI, beaucoup de sujets très importants ont été abordés cette semaine. Mais ces derniers jours ont été surtout marqués par la présentation du green deal ou pacte vert, permettant à l’Union européenne de concrétiser ses ambitions pour l’environnement et le climat.

L’objectif est clair : faire de l’Europe le continent sans émission de carbone en 2050. C’est un objectif ambitieux mais indispensable pour lutter contre le réchauffement climatique. Nous voterons l’année prochaine la première loi européenne sur le climat, elle concernera l’ensemble des secteurs qui émettent aujourd’hui massivement du CO2 : le secteur de l’énergie, l’industrie bien sûr mais aussi le secteur des transports. Il nous faut repenser totalement nos politiques et nos comportements. Économie circulaire, innovation, rénovation énergétique, carburants alternatifs : la Commission européenne consacrera 1000 milliards d’euros sur 10 ans pour accompagner cette transition.

Je suis intervenue en séance plénière pour rappeler que cette ambition européenne en matière climatique n’était pas compatible avec la ratification de l’accord commercial entre l’UE et les pays membres du Mercosur, à savoir l’Argentine, le Brésil, le Paraguay et l’Uruguay. Si nous voulons être le continent exemplaire, il nous faut exiger de nos partenaires commerciaux qu’ils respectent aussi les normes que nous appliquons en Europe.

L’échec de la conférence COP 25 sur le climat prouve bien que tout le monde n’est pas encore prêt à adopter les mesures qui s’imposent.

Les plus gros pollueurs ne se sont pas engagés à réduire leurs émissions de CO2.

C’est d’autant plus préoccupant que des mesures immédiates doivent être prises pour contenir le réchauffement climatique en dessous des 2 degrés d’ici la fin du siècle. Un échec aurait des effets dévastateurs : des épisodes climatiques extrêmes, des pays menacés par la montée des eaux, plusieurs millions de réfugiés climatiques, et la disparition de la biodiversité.

La prise de conscience doit être mondiale et pas seulement européenne.

Voilà résumée cette dernière session et à l’heure où l’année 2019 s’achève, je voudrais vous souhaiter très chaleureusement et sincèrement à toutes et tous un joyeux Noël auprès des vôtres et de ceux qui vous sont chers et de belles fêtes de fin d’année.”