Actualités

Actualités

MERCOSUR et Green deal !

 

Nos Ă©changes commerciaux et nos importations ne doivent pas ĂȘtre un frein dans la lutte que nous menons de maniĂšre collective contre le changement climatique.

Or, l’accord Mercosur consiste Ă  ouvrir notre marchĂ© en supprimant les droits de douane Ă  l’importation sur 92% des biens du Mercosur exportĂ©s vers l’Union europĂ©enne, et c’est bien la question de l’équitĂ© qui se pose.

Pour atteindre l’objectif de neutralitĂ© carbone en 2050, nous imposons Ă  nos entreprises europĂ©ennes des efforts supplĂ©mentaires en matiĂšre de rĂ©duction de leurs Ă©missions de CO2. Nous ne pouvons les pĂ©naliser en favorisant des importations qui n’auraient pas les mĂȘmes contraintes.

Le mĂ©canisme d’ajustement carbone aux frontiĂšres prĂ©vu dans le Green Deal doit ĂȘtre rapidement mis en place avec des rĂšgles simples, comprĂ©hensibles et applicables par tous.

Nous devons évidemment refuser toute concurrence déloyale.

Comment, justifier d’imposer toujours plus de normes Ă  nos Ă©leveurs et d’ouvrir nos portes Ă  des productions agricoles qui ne les respectent pas ?

Nous devons garantir aux consommateurs europĂ©ens le respect de nos normes sanitaires, c’est une question de santĂ© publique, tout en assurant Ă  nos industriels et Ă  nos agriculteurs un marchĂ© avec des rĂšgles Ă©quitables. C’est le sens de la barriĂšre Ă©cologique que nous avions proposĂ© lors de la campagne europĂ©enne.

 

Enfin, et ce n’est pas le cas dans cet accord, nous devons imposer une gestion durable des ressources en introduisant des clauses contraignantes dans nos Ă©changes commerciaux, en respect des accords de Paris sur le climat et sur la protection des forĂȘts, comme nous l’avions dit lors des dĂ©bats sur les feux de forĂȘts en Amazonie.

 

Il ne m’est pas possible de soutenir un accord qui ne rĂ©ponde pas aux exigences et aux contraintes annoncĂ©es il y a quelques jours seulement, par la prĂ©sidente Ursula von der Leyen, dans le cadre du Green Deal qui doit-ĂȘtre notre marqueur.