Actualités

Actualités

MERCOSUR et Green deal !

 

Nos échanges commerciaux et nos importations ne doivent pas être un frein dans la lutte que nous menons de manière collective contre le changement climatique.

Or, l’accord Mercosur consiste à ouvrir notre marché en supprimant les droits de douane à l’importation sur 92% des biens du Mercosur exportés vers l’Union européenne, et c’est bien la question de l’équité qui se pose.

Pour atteindre l’objectif de neutralité carbone en 2050, nous imposons à nos entreprises européennes des efforts supplémentaires en matière de réduction de leurs émissions de CO2. Nous ne pouvons les pénaliser en favorisant des importations qui n’auraient pas les mêmes contraintes.

Le mécanisme d’ajustement carbone aux frontières prévu dans le Green Deal doit être rapidement mis en place avec des règles simples, compréhensibles et applicables par tous.

Nous devons évidemment refuser toute concurrence déloyale.

Comment, justifier d’imposer toujours plus de normes à nos éleveurs et d’ouvrir nos portes à des productions agricoles qui ne les respectent pas ?

Nous devons garantir aux consommateurs européens le respect de nos normes sanitaires, c’est une question de santé publique, tout en assurant à nos industriels et à nos agriculteurs un marché avec des règles équitables. C’est le sens de la barrière écologique que nous avions proposé lors de la campagne européenne.

 

Enfin, et ce n’est pas le cas dans cet accord, nous devons imposer une gestion durable des ressources en introduisant des clauses contraignantes dans nos échanges commerciaux, en respect des accords de Paris sur le climat et sur la protection des forêts, comme nous l’avions dit lors des débats sur les feux de forêts en Amazonie.

 

Il ne m’est pas possible de soutenir un accord qui ne réponde pas aux exigences et aux contraintes annoncées il y a quelques jours seulement, par la présidente Ursula von der Leyen, dans le cadre du Green Deal qui doit-être notre marqueur.