Actualités

Actualités

Session plénière octobre 2019

Brexit, Turquie, Méditerranée, Budget 2020, Commission européenne : une actualité brûlante cette semaine, dont voici la synthèse.

Le Brexit tout d’abord ! Un accord a été trouvé après 3 ans de négociations, c’est un accord à minima mais le Brexit est de toute façon insatisfaisant par nature !
Cet accord est un moindre mal comparé à un « no deal » et à ses conséquences pour les 4,5 millions de citoyens, tant britanniques qui vivent chez nous ou européens qui vivent au Royaume Uni…

Autre sujet brûlant d’actualité : la Turquie avec l’offensive militaire turque dans le Nord Est de la Syrie.
Cette incursion illégale risque non seulement de favoriser un retour au premier plan de #Daech mais également de provoquer une crise migratoire majeure. Elle doit être condamnée avec force. Des sanctions doivent être prononcées : financières et diplomatiques. C’est tout le sens de la résolution que nous avons votée et il va sans dire que cette situation conforte mon opposition ferme à l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne.

Bien sûr ce débat nous a amenés à nous prononcer sur l’élargissement de l’Union européenne. Pendant la campagne, nous avons affirmé notre opposition à tout élargissement pendant les cinq prochaines années. Je suivrai cette ligne, la priorité étant de consolider l’Union à vingt-sept avant d’envisager toute perspective d’élargissement.

Autre débat, celui consacré au sauvetage en mer Méditerranée. Il est du devoir des États membres et de notre agence FRONTEX d’intensifier les opérations de recherche et de sauvetage. Mais nous devons également renforcer notre coopération avec les pays d’origine et de transit afin de lutter contre la migration irrégulière, contre les réseaux de passeurs clandestins tout en renforçant les incitations au retour.

Cette session est également consacrée au vote du Budget 2020 qui sera de l’ordre de 170 milliards d’euros, avec une augmentation des lignes budgétaires consacrées à la lutte contre le réchauffement climatique, l’agriculture, la recherche et le programme Erasmus+ destiné à la jeunesse mais aussi le renforcement des frontières de l’UE avec des moyens supplémentaires accordés à FRONTEX.

Enfin je terminerai avec l’actualité de la Commission européenne. Après l’éviction de Sylvie GOULARD, je regrette que Michel BARNIER n’ait pas été choisi pour semble-t-il des raisons purement partisanes. Il n’en reste pas moins que le choix annoncé ce matin de Thierry BRETON semble répondre aux exigences de la fonction. Il est désormais plus que souhaitable que le collège des commissaires soit validé et que la commission puisse très vite se mettre au travail sous la présidence d’Ursula VON DER LEYEN.

Une activité comme vous le voyez très chargée, dont j’aurai l’occasion de vous reparler lors de la prochaine session !