Actualités

Actualités

Conseil municipal du 28/11/19 : Débat d’orientation budgétaire

🛑 STOP OU ENCORE ?

Au Conseil Municipal, je suis intervenue sur le débat d’orientation budgétaire en posant la seule question qui vaille :
✅ Voulons-nous dire ENCORE et poursuivre avec la politique actuelle portée par l’ensemble des adjoints aujourd’hui candidats aux prochaines élections municipales et par Monsieur Bouvet, le fils spirituel de Dominique Gros?
✅ ou voulons-nous dire STOP et changer véritablement de politique ? Nous, dans la clarté, nous disons STOP!

Mon intervention à retrouver ci-après.

“Monsieur le Maire,
Augmentation de la dette (98€ par hbt en 2008, 550€ en 2019) avec une inflation très inquiétante de nouveaux emprunts pour la plupart à taux variable, augmentation des recettes fiscales et donc des impôts, augmentation des tarifs municipaux, augmentation des redevances, baisse des recettes des services, bref… On ne peut pas dire que le tableau soit élogieux et donne envie de poursuivre dans cette voie.

Mais tout cela, nous le dénonçons depuis de nombreuses années. Et vous refusez d’entendre.

Ici, ce soir, nous parlons orientations budgétaires et donc choix politiques pour la fin de votre mandature.
Et ce que je trouve navrant, ce sont les choix et les priorités que vous annoncez et qui ne sont pas en phase avec les attentes des Messines et des Messins.

Pas un mot sur la sécurité, pas un mot sur la propreté (si ce n’est le renouvellement de quelques machines…), pas un mot sur l’attractivité de notre centre-ville, pas un mot sur les quartiers délaissés, pas un mot pour les personnes âgées (+ 18% de 60-74 ans et + 7% de plus de 75 ans en 10 ans…), pas un mot sur la rénovation énergétique des logements à Metz.
Et pour cause, ce sont des sujets pour lesquels vous n’avez pas eu et n’avez toujours pas de volonté politique, alors que ce sont des sujets majeurs, qui touchent au quotidien de vos administrés.

En 11 ans, la ville s’est paupérisée (taux de pauvreté de 23%), elle a perdu des habitants (-7000) parce qu’à force de les ponctionner et de leur rendre la vie impossible, les habitants avec un pouvoir d’achat ont fui la ville centre pour s’installer en périphérie. Notre ville connaît ainsi un taux de vacance de logements et une vacance commerciale bien supérieurs à la moyenne…

Vous faire aujourd’hui des propositions n’a plus de sens, d’une part parce que cela fait des années que nous vous en faisons et que vous n’écoutez pas, et d’autre part parce que nous entrons dans la période de campagne électorale et c’est au travers des projets de chacun des candidats que les choix politiques et budgétaires se feront.

Alors la seule question qui se posera en mars prochain sera celle-ci : STOP ou ENCORE ?

ENCORE avec la suite de votre politique portée par tous vos adjoints aujourd’hui candidats aux prochaines municipales, et par votre fils spirituel, Monsieur Bouvet ?

Ou STOP ?
Nous nous disons STOP !
– STOP parce que nous voulons le rétablissement de la sécurité avec plus de présence humaine, une vidéo surveillance de qualité et le rétablissement de la police municipale de nuit,
– STOP parce que nous voulons une véritable politique familiale avec des aires de jeux de qualité partout dans la ville et dans les quartiers, parce que nous voulons un périscolaire de qualité où tous les enfants ont droit à un goûter, où l’on fait ses devoirs et où l’on peut se familiariser à l’allemand ou à l’anglais dès le plus jeune âge, et parce que nous voulons le retour de la semaine de 4 jours pour les enfants messins,
– STOP parce que nous voulons œuvrer à la redynamisation du centre-ville et de ses commerces que vous avez sacrifiés au profit d’autres centres commerciaux comme Muse. Je rappelle que nous en sommes à 1400 m2 de surfaces commerciales pour 1000 habitants alors que la moyenne nationale est à 960 M2 pour 1000 habitants…
– STOP à la politique actuellement menée en matière de stationnement, totalement rédhibitoire,
– STOP parce que nous voulons la fin de la bétonisation, le retour de l’écologie urbaine à Metz, le retour de la nature dans la ville, et que nous voulons refaire de Metz une ville verte, où il fait bon vivre, à l’image des villes du Nord de l’Europe.

C’est comme cela que nous ferons revenir les familles à Metz pour y vivre, en cessant de les ponctionner toujours plus, en leur offrant un cadre de vie agréable, et en leur permettant de se loger dans des quartiers où l’on n’a pas peur de sortir seul le soir, et à moins de 4000€ le m2!”