La ville de Metz en quête de nouvelle recettes

Nous savions, pour l’avoir dénoncé à maintes reprises, que la ville de Metz était à la recherche de nouvelles recettes pour financer sa politique dispendieuse, car cagnotte il n’y a plus !

Après avoir bouché le trou budgétaire de 10 millions à l’aide d’un emprunt, voilà que les prix de parkings augmentent à nouveau, passant de 1,20€ en 2008 à 1,70€ en 2014 … sans compter les 1200 places gratuites qui ont disparu depuis 2008 au profit de places payantes.

L’augmentation du prix des parkings à Metz est une très mauvaise nouvelle pour le commerce messin.

Les inquiétudes fondées des commerçants quant au devenir du centre-ville n’ont donc pas suffi à convaincre le maire et ses élus de l’urgence qu’il y a à agir concrètement pour redonner à « Metz la commerçante » une identité qu’elle est malheureusement en train de perdre.

Les derniers rebondissements concernant WAVES ont mis en évidence le contexte extrêmement difficile pour le commerce de centre-ville déjà profondément fragilisé par les travaux du METTIS et par une politique de stationnement non attractive. Metz doit retrouver l’attractivité qui était la sienne. Le prix du stationnement n’est évidemment pas le seul facteur, mais c’en est un non négligeable.

Vouloir à tout prix chasser les automobilistes du centre-ville en imaginant qu’ils vont tous prendre le Mettis est une erreur. Les parkings relais sont d’ailleurs loin d’être saturés et le déficit d’exploitation du Mettis prouve qu’il ne peut à lui seul couvrir la totalité des besoins des consommateurs messins ou non messins.

Alors que de nombreuses villes s’interrogent aujourd’hui sur leur politique de stationnement et confirment leur volonté de faire revenir les automobilistes en centre-ville, par une politique tarifaire adaptée notamment, Metz s’enferre dans sa vision dépassée.

Alors qu’il faudrait simplifier la vie du consommateur, à Metz on la lui complique. Alors pourquoi devrait-il payer son stationnement s’il trouve la même chose, et plus encore, ailleurs avec parking gratuit ? Les zones en périphérie se multiplient pendant que le centre ville se désertifie.

Il est temps que L’agence de développement économique, Metz Métropole Développement présidée par le Maire de Metz et dont le budget annuel est de prés de 2M€, prouve enfin son utilité en se penchant sur la problématique de revitalisation du centre-ville, et en mettant en œuvre une stratégie de développement économique de Metz et de son agglomération. C’est urgent.

Commenter

Your email address will not be published.