Stationnement payant à Metz : une absurdité qui va coûter cher !

thumb_2158_paysage_big

Depuis l’arrivée aux affaires de Dominique Gros et de son équipe en 2008, nous sommes passés à Metz de 2.870 places payantes en voirie à 5.262 places. Avons-nous les moyens, à Metz, de mener cette politique absurde de chasse aux voitures ?

Avec la perte de 6000 habitants depuis 2010 au profit des communes de la seconde couronne, notre ville peut-elle supporter pareille politique ?

Les résidents ne disposant pas de garages privés devront désormais payer 204€ par an pour se garer devant chez eux, 408€ pour une famille avec deux voitures. Ce n’est ni plus ni moins qu’une augmentation déguisée de leur taxe d’habitation !

Quant aux « pendulaires » (ceux qui habitent à l’extérieur et viennent travailler à Metz), rien n’a été pensé pour eux, si bien que certains ont déjà décidé de quitter Metz avec des licenciements à la clé.

Même chose pour les 4.000 adhérents des clubs sportifs localisés aux Arènes : une diminution de 20% du nombre d’adhérents est annoncée, ceux-ci ne pouvant plus stationner gratuitement ne serait-ce que pour déposer leurs enfants. La mise en place de zones bleues est réclamée, en vain.

Cette politique est désastreuse pour Metz et pour son image.

À l’heure où bien des villes choisissent de relancer leur attractivité par la mise en place d’un stationnement gratuit, notamment en centre-ville, Monsieur Gros et ses adjoints décident de faire l’inverse et prennent, sans concertation aucune, des décisions qui vont à l’encontre de ce qu’il faudrait faire.

À plusieurs reprises j’ai demandé au Maire de revenir sur cette décision stupide de rendre le stationnement payant partout à Metz.

Je lui ai également demandé de bien vouloir expérimenter le stationnement gratuit pour quelques heures, dans les parkings de centre-ville notamment, afin de lutter contre cette concurrence déloyale des centres commerciaux de périphérie qui offrent, eux, du stationnement gratuit.

Je souhaite que le bon sens finisse par l’emporter sur le dogmatisme, car les erreurs cumulées par cette équipe municipale au pouvoir depuis maintenant près de 10 ans commencent à nous coûter bien cher.

Commenter

Your email address will not be published.