Le scandale Edouard Martin

Le mot privilège semblait banni du langage syndicaliste… Monsieur Martin, par son opportunisme et la défense de son intérêt personnel au détriment de celui de ses camarades, prouve aujourd’hui le contraire.

Le Parti Socialiste a un sens aigu de la démocratie et de l’égalité entre les hommes et les femmes. Madame Trautmann, députée sortante incontestée au sein de son parti, s’est faite « virer » par la figure « emblématique » de Florange qu’elle n’avait pas hésité à venir soutenir dans le combat qui était alors mené pour le maintien de la filière chaude en Moselle.

Quelques mois plus tard, on comprend que Monsieur Martin a sacrifié la défense des intérêts des sidérurgistes pour sa carrière personnelle, ce qu’il avait pris soin jusqu’à présent de nier. Et son étonnant silence ces derniers mois, lui vaut aujourd’hui une investiture PS pour la tête de liste de la circonscription Grand Est aux élections européennes 2014.

Une fois de plus, les belles leçons de morale politique données par la gauche sont démenties par les actes. Et c’est la politique de manière générale qui est une fois de trop décrédibilisée… le scrutin européen n’en avait vraiment pas besoin !

Commenter

Your email address will not be published.