Région Lorraine : Intervention aux propos introductifs au Débat d’Orientations Budgétaires

I – Lignes directrices du DOB

Ce débat d’orientation budgétaire 2015 s’ouvre dans un contexte national extrêmement dégradé, tant en matière d’indicateurs économiques que de craintes suscitées notamment par la mise en œuvre de la réforme territoriale. Et à tout cela, s’ajoute de votre part une absence de vision pour notre région.

Dans votre introduction, vous précisez pourtant que ce débat « est fondé sur nos réalités actuelles et sur une nécessaire vision d’avenir ». En réalité, on constate que très peu de considérations renvoient à l’après 2015, alors même que les stratégies publiques vont devoir être révisées. On ne peut imaginer que la fusion administrative des Régions Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne puisse se résumer à un empilement des orientations et schémas existants. Il va donc falloir redonner du sens et du fond à toutes nos politiques régionales au sein de ce nouvel ensemble.et de cela il n’est nullement question.

De même, les conventions passées avec nos principaux partenaires devront être réexaminées à la lumière de la réforme territoriale et des nouvelles stratégies et modèles économiques qui se dessineront.

Sur tous ces sujets, silence absolu. Et vous confirmez par là-même que cette réforme ne répond à aucun des objectifs fixés : c’est une réforme qui n’est absolument pas lisible, qui n’apporte aucune efficience aux politiques publiques territoriales, et n’entraîne aucune économie budgétaire.

Vos orientations budgétaires ne sont qu’un ample recyclage de mesures antérieures. Vous êtes passé maître dans le reconditionnement d’idées. Le travail par filières, qui guide pour partie l’action économique de la Région, en est l’une des illustrations. Ayant moi-même travaillé de 1998 à 2010 à la Région, je peux vous certifier que le travail par filières existait déjà, tant sur le plan économique que sur le plan de la formation professionnelle. Votre méthode consiste à reconstruire ce que vous avez rasé, telle la création du Commissariat d’Investissement à l’Innovation et à la Mobilisation Économique, dont nous ne comprenons toujours pas le « plus » … Comment cohabitera-t-il, demain, avec les outils de promotion économique existant en Alsace et Champagne Ardenne?

Vous passez votre temps à conceptualiser plutôt qu’à mettre en œuvre. À multiplier les partenariats, les contrats particuliers, les conventions, les schémas, là où les entreprises et la société civile appellent à une simplification et meilleure lisibilité de leur environnement institutionnel. Nous attendons donc moins de verbiage et plus de clarté et de transparence sur les politiques et initiatives régionales. Notamment quant à leurs résultats tangibles mis en lumière par des évaluations indépendantes qui aujourd’hui n’existent pas.

II – Bilan de Jean-Pierre MASSERET

La croissance en France est en berne et le chômage et la précarisation d’une partie de la population poursuivent leur progression. Ils rongent notre société et la fragilisent. La Lorraine, pour sa part, affiche des indicateurs dégradés depuis 10 ans (accroissement du nombre de demandeurs d’emploi (10,4% contre 9,7% au niveau national) progression du nombre de défaillances d’entreprises, diminution de la création d’entreprises, baisse de la production industrielle, disparition dramatique du nombre d’emplois industriels, etc.). Le risque de « décrochage » de la Lorraine est bien réel.

Vous êtes là depuis 10ans, et à l’issue de deux mandats, l’heure de vérité pour vous et votre majorité a sonné !

Avec les socialistes au pouvoir de quel soutien la Lorraine a-t-elle bénéficié ? AUCUN.

Enfin si, d’un PACTE ! Un pacte qui permet de recycler des opérations existantes, et dont on attend toujours de voir le début d’un commencement de la part de l’État et de la votre. Un pacte par lequel vous habillez votre insuffisance et qui ne règle pas les douloureuses questions de fond. Un pacte qui permet à l’État de réduire de manière intolérable sa participation dans le cadre du Contrat de Plan État Région. CPER sur lequel nous n’avons aucune visibilité, puisque tout se passe entre vous et le préfet sans même que les élus régionaux soient informés de quelque avancement que ce soit.

Vous offrez aux Lorrains un spectacle continuel d’annonces politiques à défaut de pouvoir revendiquer des résultats flatteurs !

Vous êtes là depuis 10 ans … Que va-t-il rester de la décennie Jean-Pierre MASSERET ?

Un espace central arbitraire écartelé en 5 pôles avec notamment :

  • Chambley, illustration de dizaines de millions d’euros engloutis pour finalement en faire un pôle aéronautique de tourisme… (90 millions à l’horizon 2017) ;
  • Fiasco industriel de Skylander : 21 Millions d’avances remboursables dont 4 seulement recouvrées, et une collectivité, de façon aventureuse, qui entre au capital d’une entreprise privée sans véritable expertise de la viabilité économique du projet ;
  • Vandières / Louvigny : à ce propos, que dire de cette consultation coûteuse et inutile ? Ne fallait-il pas mieux attendre votre prochaine campagne (vous aviez déjà fait campagne sur Vandières en 2004 et 2010, jamais 2 sans 3 !!) et consulter les Lorrains sur la réforme territoriale plutôt que sur un projet de nouvelle gare TGV ? Cette gare de Vandières dont nous avons eu l’occasion lors de la dernière commission plénière de dénoncer l’absence totale de priorité pour les lorrains ;
  • Le Centre Pompidou Metz, dont vous décidez de mettre l’existence en péril pour des règlements de comptes personnels. Cet équipement est essentiel pas seulement pour Metz ou notre agglomération, il est essentiel pour notre Région !

    Et encore, quid de Lorraine 2020, qui a mobilisé tant d’énergie ces dernières années ? Quid de la plateforme numérique des entreprises qui a été un grand fiasco ? Quid de l’A31 bis que vous aviez promise en 2004 puis 2010 dans votre campagne électorale ? …

    Vous organisez autour de vos résultats un écran de fumée, qui ne masque pas moins vos échecs. Car ils sautent aux yeux de tous, votre incapacité à faire l’unité de la Lorraine, votre impuissance à aboutir sur des sujets comme l’A31 ou le dossier Alzette-Belval, en dépit du temps que vous consacrez dans des comités Théodule à soi-disant améliorer la gouvernance régionale. Ce que vous avez amélioré c’est votre communication, et elle nous coûte extrêmement cher !

    Voilà la réalité : sous votre présidence, notre Région a perdu 10 ans et s’est affaiblie. Il est plus que temps de tourner la page de votre gouvernance.

Commenter

Your email address will not be published.