Rapport de la Chambre Régionale des Comptes sur le CCAS de Metz

Il est bien dommage que ce rapport ne s’intéresse pas à la politique menée par le CCAS en faveur des seniors, car il y aurait eu sans aucun doute beaucoup de choses à dire …

Une remarque ensuite : si le CCAS est tellement efficient dans sa gestion de la petite enfance, comme vous ne cessez de le dire, pourquoi décider aujourd’hui de lui retirer cette compétence pour l’intégrer à la gestion communale et la confier à l’adjointe chargée de la famille ?

Concernant donc l’accueil de la petite enfance, ce rapport fait état d’une offre satisfaisante par rapport à la strate nationale. Mais elle se base avant tout sur l’offre tant publique que privée, et sur les offres de garde émanant d’assistantes maternelles et dont beaucoup aujourd’hui ne sont pas pourvues. La vraie question est de savoir pourquoi, et de se demander si l’offre est adaptée aux attentes des familles messines.

Concernant le CCAS proprement dit, ce rapport met en valeur plusieurs constats :

Une politique extrêmement volontariste jusqu’en 2008 concernant la petite enfance, mais aucun équipement créé pendant 6 ans. Seulement une extension d’horaires à la Grange Aux Bois et 10 places en horaires atypiques au clair de lune à Bellecroix avec un accueil qui ne fonctionne d’ailleurs pas très bien, notamment la nuit ;

– Aucun mode de garde innovant, avec une réticence totale aux Maisons d’Assistantes Maternelles dont on ne comprend pas le bienfondé. Qu’est-ce qui différencie une assistante maternelle qui exerce seule chez elle, à une assistante maternelle qui exerce avec d’autres, si ce n’est un plus grand contrôle et un plus grand confort pour les familles ?

Une réticence du CCAS aux jardins d’éveil pour les 2-3 ans que beaucoup de communes innovantes ont créés pour proposer à cette classe d’âge un univers plus adapté et libérer par là même autant de places en crèches …

On sait pertinemment, et les études faites par les services du CCAS le prouvent, que les familles préfèrent généralement l’accueil collectif pour leurs enfants. Et beaucoup d’assistantes maternelles ont du mal aujourd’hui à accueillir des enfants. L’offre est certes là, mais pas la demande.

Ces assistantes maternelles, pour beaucoup d’entre elles, ne demanderaient pas mieux que de travailler en dehors de chez elles.

Nous devons réellement réfléchir à une nouvelle offre en direction des familles et je souhaite que Myriam Sagrafena, aujourd’hui dans votre majorité, chargée plus particulièrement de la petite enfance aux côtés de l’adjointe chargée de la famille, et qui partageait avec moi cette même conviction lorsqu’elle se trouvait dans votre opposition, la mette désormais en œuvre, et que vous lui donniez les moyens nécessaires pour ce faire.

Commenter

Your email address will not be published.