Palais des Congrès de METZ : Pourquoi j’ai voté contre !

10407257_1523767631204339_5568167637297669210_n

Metz et son agglomération ont besoin d’un palais des congrès. L’attractivité d’une ville passe par des vecteurs divers, et un palais des congrès en est un. Sauf que nous en avons déjà un, et il est desservi aujourd’hui par le Mettis. Voilà donc une piste pour combler le déficit d’exploitation de 7 millions d’euros du Mettis : Organiser des congrès …. au centre des congrès ! Et prendre le Mettis pour s’y rendre !

Outre ce trait d’humour (que certains n’apprécieront guère, et c’est tant pis !), depuis des années nous savons que le palais des congrès de Metz Grigy n’est ni récent, ni dernier cri. Mais dans l’ordre des investissements pour notre agglomération, vous avez choisi de donner la priorité au Mettis plutôt qu’à un nouveau palais des congrès. Vous avez préféré faire un investissement qui coûte, plutôt qu’un investissement qui rapporte. Et il coûte effectivement très très cher, mais il nous faut désormais l’assumer.

Or depuis, le contexte économique a changé. La crise de 2008 est passée par là, même si personne ne semble en avoir conscience. Et chacun continue à vouloir son équipement ! Chaque élu veut laisser son empreinte pour pouvoir dire « c’est moi qui l’ai fait ».

Alors je vous le dis tout net : si être moderne aujourd’hui c’est faire fi de ce que pense la population, si être progressiste c’est grever les finances de nos collectivités et faire porter les ardoises par les générations futures pour des projets qui ne sont pas prioritaires ou plus d’actualité, alors effectivement, je ne me place pas dans ce camp là.

Nous avons tout à côté de nous Strasbourg (Palais de la Musique et des Congrès), le Luxembourg avec un centre des congrès flamboyant, et Nancy qui vient d’inaugurer le sien avec, cerise sur le gâteau, le label de cité thermale, ce qui n’est pas anodin pour les congressistes dans leur choix de destinations.

Vous choisissez pour Metz un équipement avec un amphithéâtre de 1200 places et un autre de 400 places… Je me permets de rappeler ici que nous n’avons toujours pas vu d’études de marchés, lesquelles datent de 2007, et dont vous nous aviez promis la réactualisation.

Nous vivons aujourd’hui une époque où les congrès ne sont plus aussi prisés par les entreprises qu’il y a encore quelques années et on comprend bien pourquoi. Or l’équipement que vous nous proposez est sur-dimensionné ! 1200 places aujourd’hui c’est Toulouse, Biarritz, Marseille, Annecy, Strasbourg …. Toulon, c’est 800 places, et il y a la mer !

Selon l’association internationale des organisateurs de congrès comme l’association France-Congrès, les congrès rassemblent désormais en moyenne environ 450 personnes. Or nous disposons aujourd’hui à Metz d’équipements adaptés pour recevoir des congrès de 400 personnes.

Par ailleurs, vous vous basez sur 36 congrès sur 8 mois de fonctionnement (on enlève toujours juillet-août et décembre-janvier) ce qui nous ferait une moyenne de 4 congrès par mois pour rentabiliser cet équipement … Est-ce réaliste?

Quant au coût, après avoir été annoncé à 72 millions d’euros, il est maintenant de 57,8 millions, après que le Conseil Général se soit très prudemment retiré de cette drôle d’aventure … Comment voulez-vous croire en cela ? Le Mettis a pris 100 millions en 5 ans, il est passé de 140 à 240 millions ! Quelques autres exemples ? La BAM est passée de 10 à 15 millions et le prix de la place Mazelle a doublé.

De la même manière vous nous avez affirmé pendant des mois ( des années…) que le Mettis ne serait payé que par les entreprises avec le « versement transport »… Nous avons vu qu’il n’en était rien.

Le projet dont il est ici question est d’une grande complexité : complexité du site retenu, programme complexe…. Une telle complexité engendre trop souvent des surcoûts, et l’on est bien placé ici pour en parler.

La situation budgétaire de Metz Métropole n’est pas bonne, nous le savons tous ici. Dans chaque service, on cherche désespérément les pistes d’économies à réaliser. Les réunions budgétaires ont mis en évidence le trou énorme que nous avons à gérer avec le déficit d’exploitation du Mettis, dans une agglomération dont l’endettement a été multiplié par 13 en 6 ans …

Alors je dis STOP ! Utilisons et mettons à profit les équipements dont nous disposons.

Les congrès à 1200 places ne courent pas les rues et nous voyons d’ailleurs en commission de développement économique qu’il s’agit principalement de congrès de 300-400 personnes. Guère davantage. Or nous avons aujourd’hui les équipements adéquats pour les recevoir, et je pense tout particulièrement à l’Arsenal, joyau de notre ville et de notre agglomération, pour lequel on parle déjà de réduire la programmation pour faire des « économies » (économies que l’on pourrait requalifier en transferts de crédits vers la BAM ?).

Pourtant lorsque la ville de Metz reçoit pendant trois jours les assises du journalisme à L’Arsenal (700 participants) cela ne semble pas poser problème. Alors pourquoi ne pas oser aujourd’hui penser autrement ?

Nous allons de couacs en aléas ​depuis que ce palais des Congrès est évoqué.

L’agglomération et la ville de Metz s’engagent sur ce projet pour les 50 années à venir, soyons raisonnables ! Nous ne sommes pas dans une période propice au risque et là, le risque est réel.

Alors il n’est pas question ce soir de dire que nous sommes hostiles à l’idée d’un palais des congrès. Il est question de vous demander de différer cet investissement car ce n’est pas le moment. Ce Palais des congrès n’est pas aujourd’hui une priorité pour notre territoire et nous devons réfléchir ensemble à d’autres pistes d’attractivité, et permettre à notre agglomération de digérer l’ensemble des investissements qui ont été réalisés ces six dernières années avant d’en envisager de nouveaux.

Un peu comme on le ferait dans une entreprise privée, à moins que la comparaison ne soit trop osée ??

Commenter

Your email address will not be published.