Le mirage lorrain

Lors de la dernière commission plénière de la Région Lorraine nous avons beaucoup parlé du désengagement de l’État sur le nouveau contrat de plan État Région et des diminutions extrêmement importantes de la participation de l’État qualifiée de « peau de chagrin ».

Si nous ne pouvons que déplorer ce désengagement de l’Etat, nous pouvons aussi nous interroger sur la lucidité du Président Masseret lors de la signature du Pacte Lorraine.

Nous avions alors émis de forts doutes quant à la pérennité des engagements de l’État sur le contrat de plan État-Région. II était en effet prévisible que la promesse des 150 millions d’euros par l’Etat pour le Pacte Lorraine se ferait au détriment du contrat de plan, réduit celui-ci de 300 millions d’euros …

Or le Pacte Lorraine ne marche pas, c’est Monsieur Masseret qui le dit : « trop lent, trop lourd, il ne produit pas les effets escomptés ». Et nous attendons toujours l’argent de l’État, comme celui de la Region d’ailleurs. Toute cette affaire est pour le moins opaque.

Mais au-delà, je m’interroge sur le rôle du Président de la Région Lorraine depuis 2004 et du bilan qui sera le sien. Après 10 ans de gouvernance, il est temps d’analyser ce que la majorité PS-PC-Verts a apporté à cette région en termes d’actions concrètes, en termes d’innovations, en termes de prospective. Davantage que de communication, aujourd’hui les lorrains demandent de l’efficacité et des résultats.

En 2004, comme en 2010, cette majorité s’est faite élire sur deux thèmes majeurs : le doublement de l’A31 et la gare de Vandières. Les lorrains savent bien sûr que nous n’avons ni le doublement de l’A31, ni la gare de Vandières (et cela je m’en félicite), mais nous avons eu SkyLander, qui restera l’échec de cette majorité. Mais ce ne sera pas le seul.

Dois-je rappeler le nombre d’organismes, de structures qui ont été mis en place depuis dix ans en matière économique notamment, et pour quels résultats ? Dois-je rappeler le nombre d’organigrammes qui se sont succédés depuis dix ans et la désorganisation constante de l’administration régionale ? rien de tel pour la fragiliser et lui enlever une bonne part là aussi de son efficience ! Dois-je rappeler la diminution drastique des crédits à la formation professionnelle des demandeurs d’emploi alors que ce devrait être aujourd’hui la priorité de l’action régionale ?

Que ce soit Skylander ou les aménagements délirants de la base de Chambley (90 millions à l’horizon 2017), ceux-ci placent définitivement la majorité PS-PC-Verts dans le camp des illusionnistes.

On retiendra aussi de cette mandature le refus de la Région de maintenir le financement du Centre Pompidou Metz, reconnu pourtant par le gouvernement dans le Pacte Lorraine comme un phare de l’attractivité Lorraine.

Le navire régional est devenu un bateau ivre.

Après Vandières, puis le doublement de l’A31, puis Chambley, puis Skylander, puis le Pacte Lorraine, nous avons aujourd’hui un véritable mirage lorrain.

Commenter

Your email address will not be published.