Conseil municipal du 31/01/19 – Ecole de Musique à Rayonnement Intercommunal

50925432_10216089014955325_3380735227319025664_n

J’aimerais Monsieur le Maire intervenir au sujet de la subvention annuelle allouée à l’Ecole de Musique à Rayonnement Intercommunal (EMARI), communément appelée l’école de musique du Sablon.

Cette subvention, (146000€ pour un budget de 1,1 millions d’euros) reste inchangée depuis des années, malgré les appels et les alertes récurrentes de la part de l’équipe dirigeante.

J’aimerais si vous me le permettez vous donner quelques chiffres et des éléments de réflexion à ce sujet, auxquels, j’en suis certaine, vous ne resterez pas insensible.

De quoi parlons nous ici ? D’une école de musique intercommunale, qui accueille 1260 élèves, dont 52% d’élèves messins et 96% d’élèves de Metz Métropole. 1,1 Million pour 1260 élèves, soit un coût par élève de 873€ par an.

À titre de comparaison, le conservatoire de Metz accueille 1500 élèves environ pour un budget 5,2 millions d’euros, soit plus de 3467€ par élève (le coût du conservatoire par élève étant donc 4 fois plus élevé que celui d’EMARI) et celui de Sarreguemines accueille 600 élèves environ pour un budget de 2 millions d’euro, soit 3333€ par élève (4 fois plus élevé là encore que pour un élève d’EMARI).

Vous considérez aujourd’hui EMARI comme une association de loisirs alors qu’il s’agit là d’une association ayant une fonction non seulement éducative mais également une vocation sociale, avec un investissement énorme de cette école auprès des élèves des quartiers prioritaires de la ville, et des heures (nombreuses) d’enseignement musical dispensées toutes les semaines dans ces quartiers.

La qualité de son offre d’enseignement, ses efforts d’équité sociale pour l’accès de tous à l’enseignement artistique, son implication dans des projets d’éveil et d’initiation en milieu scolaire (je pense notamment à la classe orchestre du collège des Hauts de Blémont), son rayonnement structurant sur le pays messin au travers de nombreux concerts, auditions et animations musicales en font aujourd’hui un acteur incontournable de l’éducation et de l’animation culturelles à Metz et au delà.

Pourtant la fragilité budgétaire de cette structure devient récurrente et très inquiétante. Une structure qui, je le rappelle, accueille 52% de jeunes messins, avec un coût par élève extrêmement appréciable pour la collectivité si on le compare avec celui des autres structures.

Et une question, que se passera-t-il demain si cette structure cesse d’exister ?

Comment gérer alors les 1260 élèves laissés sur le carreau ? En les intégrant au conservatoire ? Avec le coût que l’on connaît par élève ?

Je crois qu’aujourd’hui EMARI est non seulement utile aux messins mais aussi :

  • au conservatoire qui n’a absolument pas les moyens d’absorber les 1260 élèves d’EMARI ;
  • À la ville de Metz et à Metz Métropole dont vous êtes je le rappelle le premier Vice Président, car vous seriez bien en peine s’il s’agissait de financer 1260 élèves supplémentaires au conservatoire.

Vous ne pouvez évoquer la culture et l’éducation comme priorités de votre mandat et ne pas prendre en considération les demandes d’établissements éducatifs culturels qui sollicitent des subventions de fonctionnement leur permettant simplement de fonctionner dans des conditions raisonnables, et de surcroit, lorsqu’elles font un travail social remarquable.

Par ailleurs, depuis 29 ans cet établissement demande à pouvoir bénéficier d’un auditorium digne de ce nom pour y faire jouer ses élèves. Le bâtiment vous appartient, après 29 ans de pourparlers laborieux (il y a 29 ans vous y étiez, pas moi) des travaux sont enfin envisagés mais ces travaux semblent malheureusement ne concerner que la peinture et autres menues réparations superflues. Ce n’est pas ce qui vous est demandé ! Investissez s’il vous plaît la somme prévue pour donner à cet établissement d’enseignement culturel les moyens de survivre. Et de permettre à ses élèves de se produire dans des conditions décentes. Avez-vous déjà été voir de vos propres yeux ce qui est censé servir d’auditorium aux 1260 jeunes élèves ?

Cette Ecole est utile pour Metz, pour les jeunes messins. La Culture crée du lien, elle rend visible. Mais la culture ne peut être qu’une vitrine : il faut d’abord apprendre dans de bonnes conditions pour pouvoir ensuite apprécier et partager.

Vous investissez beaucoup beaucoup d’argent dans des vitrines, et je n’ai rien contre. On parle du kiosque à musique, de terrasses flottantes, ce sont des centaines de milliers d’euros investis.

En revanche là où je ne suis plus d’accord, c’est lorsque ces dépenses sont faites au détriment de l’éducation culturelle et artistique du quotidien, de nos enfants.

La vitrine est éphémère, l’enseignement artistique et culturel font de nos enfants des citoyens avertis et réfléchis. Je loue l’initiative DÉMOS qui concerne 60 jeunes messins. J’aimerais pouvoir également louer l’action de la ville de Metz en direction de plusieurs centaines de jeunes élèves messins et plus largement des 1260 jeunes élèves de l’EMARI, école de musique du Sablon.

Je vous demande donc de bien vouloir retirer ce point et réviser la subvention allouée, à défaut de quoi avec Martine Nicolas nous nous abstiendrons sur ce point.

Je vous remercie

 

 

 

Commenter

Your email address will not be published.