Conseil municipal du 30/11/17 – Débat d’orientation budgétaire

Monsieur le Maire,

La réalité budgétaire de notre ville est très claire : 

Vous parlez du passé, et vous avez raison d’en parler: en arrivant il y a bientôt 10 ans aux commandes de notre ville,  vous avez trouvé une situation budgétaire extrêmement saine avec un taux d’endettement par habitant très faible, une réserve de plus de 60 millions d’euros, des investissements pour des réalisations qui sont devenues des institutions et qui font aujourd’hui rayonner notre ville (l’Arsenal, les Arènes, le parc de la Seille, Pompidou….) et des dépenses de fonctionnement maîtrisées.

En 2020, Votre bilan sera celui-ci:

-un taux d’endettement par habitant multiplié par 10, 

-des dépenses de fonctionnement qui auront explosé sous votre premier mandat (de 2008 à 2015, +32 millions) et aujourd’hui malgré vos efforts pour faire marche arrière, des dépenses de fonctionnement très difficilement maîtrisables, malgré les transferts de compétences et mutualisations avec Metz Métropole;

-Et pour rappel une masse salariale qui a explosé sous la première mandature  : +10 millions, passant de 2160 agents en 2008 à 2285 agents en 2013..

-Des recettes en diminution constante malgré: 

*les augmentations fiscales (15 millions supplémentaires depuis votre arrivée), 

*les augmentations déjà réalisées de tarifs municipaux, et que vous envisagez d’augmenter encore.

*les augmentations déjà réalisées des tarifs périscolaires ou de la cantine, et que vous envisagez d’augmenter encore.

*les augmentations déjà réalisées des recettes de stationnement liées non pas à l’augmentation de la fréquentation mais à celle des prix…

-une épargne nette (c’est à dire votre capacité à investir) insuffisante au regard des engagements pris. 

Et la seule question qui vaille est de savoir si à Metz on vit mieux aujourd’hui qu’il y a 10 ans. 

La réponse, nous l’avons tous. Non on ne vit pas mieux, la ville se paupérise, avec un taux de pauvreté de la population messine de 21% alors qu’il est de 14,5% en Moselle, un vieillissement de la population important ces 10 dernières années  (+18% de 60-74 ans et +7% de plus de 75 ans) et une population qui continue à décroître malgré l’offre surabondante de logements neufs censés attirer de nouveaux habitants, les jeunes ménages préférant même la périphérie de l’agglomération messine et allant s’installer en seconde couronne…

Alors dire aujourd’hui que rien de bien n’a été fait serait mentir. De bonnes décisions ont été prises notamment en matière de travaux dans les établissements scolaires, de constructions de cantines, en matière également d’organisation de certains événements comme, par exemple, le magnifique marché de Noel chaque année de plus en plus beau. 

Mais comme par les années passées, vos orientations budgétaires couchées sur 4 pages traduisent vos priorités pour l’année à venir et ne répondent pas aux attentes des messins; je veux parler de solidarité, de sécurité, de propreté et d’attractivité de notre centre-ville en particulier.

Pas un mot dans votre document concernant les personnes âgées, avec une véritable crainte concernant le devenir des foyers logements.

Pas un mot concernant plus largement la politique sociale et le CCAS dont le Budget avait déjà été diminué de 500000€ sur 3 ans.

Vous parlez sécurité lors des manifestations mais la sécurité se vit au jour le jour, pas seulement lors de manifestations, et les médiateurs de nuit que vous aviez annoncé à grand renfort de communication ont disparu des écrans radars, pour autant qu’ils soient un jour apparus. 

Je demande qu’un effort particulier soit fait avec le rétablissement de la police municipale de nuit et un renforcement significatif du dispositif de video-surveillance notamment en centre ville.

Ce centre-ville dont l’attractivité pose question. En raison tout d’abord de la politique de stationnement dissuasive et sur laquelle il faudra revenir. En raison du laissez-aller quant à votre politique de propreté. En raison de la disparition prochaine du cinéma commercial. En raison de la surabondance de m2 commerciaux avec l’une des densités commerciales les plus élevées en France (1412m2 pour 1000 habitants contre 961 à l’échelle nationale).

Et en raison du look plus que discutable du plateau piétonnier dont la rénovation est un loupé comme on a rarement vu dans les villes dites modernes. Inesthétique, dangereux, et qui aura coûté 3 millions d’euros… 

Nous vous avions également demandé de profiter de ces travaux pour revoir l’éclairage comme il a été fait devant l’hôtel de ville afin de mettre en valeur les bâtiments. 

Il faut revoir radicalement ce qui vient d’être fait et prioriser cette rénovation par rapport à d’autres investissements à venir. La survie commerciale de notre centre-ville historique mérite qu’on y prête attention. 

L’événementiel culturel, c’est évidemment important pour notre attractivité et de belles choses sont réalisées. Mais je crois qu’aujourd’hui nous avons atteint une certaine maturité et il vaut mieux quelques grandes réalisations comme le mapping sur la Cathédrale et le parcours artistique Pierres Numériques dans le cadre de Constellations plutôt qu’une profusion d’événements plus ou moins lisibles et coûteux. Il faut se recentrer sur de grands événements qui font rayonner notre ville. Les fêtes de la Mirabelle en font également partie et méritent d’être magnifiées. 

Enfin, L’Education. J’ai une proposition à vous faire qui concilie économies budgétaires et solidarité. 

80% des communes vont revenir dès la rentrée prochaine à la semaine de 4 jours. Parce que cela correspond à la demande de la grande majorité des familles qui voient leurs enfants fatigués par le rythme qu’on leur impose. 

Ce retour à la semaine de 4 jours va vous permettre de faire des économies considérables et d’utiliser cet argent pour mettre en place le même dispositif qui existe dans les collèges et qui fonctionne remarquablement, celui des devoirs faits. Cela permettra à tous les enfants de bénéficier d’un apprentissage de qualité et de promouvoir concrètement cette égalité des chances à laquelle nous aspirons tous ici.

Commenter

Your email address will not be published.