Conseil municipal du 29/09/16 – Quel soutien aux grands événements sportifs à Metz ?

14441123_10209082365273462_5601188843955097363_n

Monsieur le Maire, je souhaite évoquer ce soir le Moselle Open et les incertitudes qui planent sur son maintien à METZ. Je souhaiterais si vous le voulez bien mettre fin à ces délires « facebookiens » qui voudraient faire croire que nous sommes là, nous collectivités pour engraisser des joueurs pleins aux as.

Outre la malhonnêteté que j’espère seulement intellectuelle, je voudrais vous dire à quel point j’ai du mal à entendre ces critiques et ces combats idéologiques alors qu’il s’agit là d’un événement majeur pour notre territoire.

Le Moselle Open est un tournoi créé en 2003, il fait partie du circuit ATP (les 60 tournois les plus importants du monde) et il est l’un des 4 tournois ATP 250 présents en France (avec Nice, Montpellier et Marseille).

Le Moselle Open 2015, c’est 53.000 spectateurs sur 9 jours de compétition, 8000 enfants invités, 200 entreprises partenaires, 4500 entreprises qui profitent du Village pour développer leurs relations commerciales, faisant ainsi du Moselle Open un rendez-vous économique incontournable de la Région.

Le Moselle Open c’est 650 nuitées générées directement, 65 CDI générés par an, 350 personnes pendant l’évènement et 5 salariés à plein temps. Un budget de 3,2 Millions dont les ¾ sont réinjectés dans l’économie locale. Et une visibilité internationale avec 180 millions de foyers concernés par les retransmissions télévisuelles.

L’édition 2016 vient de se terminer et il ne s’est pas passé un seul jour sans que sur les ondes de Radio France ou sur Eurosport on ne parle de Metz et du Moselle Open. Ce tournoi qui fait connaître notre ville, qui, de Jo-Wilfried Tsonga à Lucas Pouille en passant par Novak Djokovic, Andy Murray, David Ferrer et Gael Monfils, consacre de grands champions, ce tournoi qui fait rayonner notre ville serait donc lâché, la subvention de la ville ayant été totalement supprimée l’an dernier.

Et vous osez encore vous targuer de mettre à disposition des équipements municipaux pour un événement de cette ampleur…Il ne manquerait plus que ça !

Alors moi je ne dis pas que les collectivités sont des puits sans fond. Je ne dis pas qu’il ne faut pas veiller à éviter les mélanges des genres et je ne dis pas non plus qu’il ne faut pas être plus rigoureux avec l’utilisation de l’argent public. Je dis même le contraire.

Mais permettez-moi de vous dire que vous avez avec les deniers publics une rigueur à géométrie variable !!

Ce que je dis, c’est qu’il faut faire les bons choix. Ceux qui vont favoriser notre attractivité alors que nous sommes à la traîne (ce que le dernier rapport de l’INSEE ne fait malheureusement que confirmer), que nous avons perdu notre statut de capitale régionale, et que nous perdons tous les jours un peu plus de notre attractivité. Monsieur le Maire, vous êtes Président de la commission de développement économique de Metz Métropole, Président de Metz Métropole Développement et ne semblez pas comprendre l’intérêt d’un tel événement pour notre ville ; vous ne devez pas agir comme un maire de quartier et mais comme le maire d’une ville de 120.000 habitants qui doit se battre pour rester visible dans ce grand espace régional et au-delà.

Ce n’est pas l’autosatisfaction permanente qui va créer de l’attractivité.

Vous présidez l’agence de développement économique Metz Métropole Développement dont le budget prévisionnel 2016 de 1,8 millions d’euros vient à nouveau d’être renfloué de 40.000€. Je souhaite aujourd’hui que ce budget soit revu à la baisse de 20% et que cette somme soit mise dans le Moselle open.

Si j’ai beaucoup de respect pour l’équipe qui travaille au sein de cette agence, on sait aujourd’hui que les résultats sont extrêmement mitigés en matière de création nette d’emplois sur notre agglomértion. Voici donc une piste d’économies substantielles qui pourrait permettre de soutenir des évènements porteurs pour notre image et notre visibilité comme l’est le Moselle Open.

Nous sommes à l’heure des choix. Et vos choix sont ailleurs. Par idéologie et par sectarisme. Vous êtes d’ailleurs beaucoup moins soucieux de la bonne gestion des deniers publics lorsqu’il s’agit de multiplier les festivals pas toujours très lisibles et dont on cherche encore pour certains l’identité: 100.000€ pour le festival Hop Hop Hop, 150.000€ pour Ondes Messines; Il ne s’agit en rien d’opposer culture et sport mais de dire clairement les choses.

Monsieur le Maire, réfléchissez bien à cela : c’est en visant haut qu’on atteint large. La formule est de Jacques Lang. Il faut viser l’excellence. Et cela vaut ici comme ailleurs.

Commenter

Your email address will not be published.