Conseil Municipal du 29 janvier 2015

Armement de la police municipale

Le Maire de Metz a annoncé en début de conseil municipal qu’il avait décidé d’armer sa police municipale. J’aurais aimé que cette décision soit l’occasion d’une réflexion beaucoup plus large et d’un débat avec l’ensemble des élus pour parler de sécurité au sens large, de vidéo- surveillance, de rétablissement de la police de nuit (supprimée par l’équipe de Dominique Gros) mais surtout de la nécessité de présence humaine dans le centre- ville et dans les quartiers en dehors des campagnes électorales … une occasion ratée de dresser un bilan de la municipalité et de prendre de nouvelles mesures tant en matière de prévention qu’en matière de protection des messins.

Culture : EPCC Metz en scènes – Boîte à Musique (BAM)

L’EPCC Metz en Scènes a été créé par l’équipe de Dominique Gros avec l’objectif de mutualiser et de faire des économies… Les Trinitaires et l’Arsenal ont été regroupés dans une même entité avec la BAM, inaugurée à l’automne dernier.

Les comptes détaillés font apparaître une contribution de la ville de 2 Millions d’euros annuels pour la BAM -les Trinitaires, dont 1,5million pour l’unique BAM. Ce sera très difficile d’assumer cette nouvelle dépense dans un contexte de tension budgétaire et de diminution drastique des dotations de l’Etat aux collectivités locales. Et ce sera forcément au détriment des institutions culturelles existantes qui font rayonner notre ville.

Mais ce qui a surtout retenu mon attention, ce sont les 2,5 Millions qui ont été versés par la ville pour les actions de préfiguration de la BAM (actions précédant et annonçant l’ouverture de cet établissement). J’ai du mal à comprendre comment de telles sommes ont été investies et pour quelles actions… il est facile aujourd’hui d’annoncer des économies après avoir dépensé sans compter et sans aucun discernement lors de la précédente mandature. Mais il est vrai qu’avec l’argent des autres, ça n’est jamais trop cher…

Petite enfance

Je suis à nouveau intervenue pour demander à l’équipe en place de réfléchir à de nouveaux modes de garde innovants, tels les maisons d’assistantes maternelles et les jardins d’éveil pour les 2-3 ans. Cela fait 5 ans que je me bats pour faire admettre à cette équipe que les souhaits des familles pour la garde de leurs enfants ont changé et sont davantage tournés aujourd’hui vers la garde collective. Il est essentiel de s’adapter et de ne pas rester sur des vieux schémas qui ne répondent plus aux attentes des familles. J’espère enfin être entendue, la compétence petite enfance ayant été transférée du CCAS à la ville de Metz.

Fermeture du lycée Poncelet à Metz Borny

Je me suis étonnée de n’avoir entendu aucun élu de la majorité s’élever contre cette fermeture. Pire, entendre l’adjoint aux finances dire y être favorable !!

L’annonce de la fermeture, à la rentrée 2015, du Lycée d’enseignement professionnel Jean Victor Poncelet situé à Metz-Borny est une mauvaise nouvelle qui s’inscrit en totale contradiction par rapport aux efforts menés à tous niveaux par les collectivités, les associations, les professionnels et toutes les personnes qui s’engagent chaque jour pour le quartier de Metz-Borny.

Ce quartier possède de formidables atouts. Il a bénéficié d’investissements importants dans le cadre du Grand Projet de Ville, qui lui permettent de connaître une mue exceptionnelle qui associe à la fois l’urbain et l’humain. Aujourd’hui, par cette annonce, l’Etat et le Conseil Régional spolient le quartier de Metz-Borny et en méconnaissent les réalités. L’Ecole de la République doit être présente partout et offrir à chacun le même niveau d’excellence, quel que soit son lieu de vie. On a pris hier que le collège Paul Valéry sortait du réseau d’éducation prioritaire. Encore un coup porté à Metz Borny. Le CFA Astier installé sur le même site va être transféré au lycée Schuman. Mais les filières professionnelles vont être transférées à Cassin, à la Patrotte.

C’est le mauvais choix. C’est méconnaître cette population, ces jeunes filles que les familles ne laisseront pas partir et qui arrêteront le lycée. Schuman, c’était envisageable. Cassin à la Patrotte, ça ne l’est plus.

Et nous parler de sortir ces jeunes de leur quartier, soit. Mais on ne peut soutenir le maintien du collège des Hauts de Blémont et demander la fermeture du lycée Poncelet. Plutôt qu’un transfert, une diversification des filières pouvait être envisagée avec la création d’un nouvel établissement d’excellence: le quartier dispose de foncier disponible pour cela. Et c’était un moyen d’afficher les ambitions que l’on peut avoir pour un quartier aussi important que celui de Metz Borny regroupant, je le rappelle, 18.000 habitants.

Ceci ne peut être traité de façon aussi légère, car derrière le problème de la formation professionnelle se cache celui de l’emploi, un enjeu tout simplement majeur pour Metz-Borny.

Commenter

Your email address will not be published.