Conseil municipal du 27/10/2016 – Stationnement à Metz : des recettes supplémentaires pour faire face à une gestion calamiteuse !

thumb_2158_paysage_big

Monsieur Le Maire, vous êtes également le 1er Vice Président de Metz Métropole en charge du développement économique et Président de l’agence de développement économique Metz Métropole Développement, et à ce titre en charge de l’attractivité économique de notre ville.

Dans les œuvres que vous laisserez pour la postérité, il y aura celle-là : « INSPIRE METZ » à 180.000€, LA marque dont la lisibilité semble pour le moins hasardeuse.

Et il y aura surtout celle qui fait la Une du Républicain Lorrain « Stationnement à Metz : la fin de la gratuité » ! Et ça, c’est extrêmement lisible, ça marque les esprits et pour faire parler de Metz on peut difficilement faire plus et plus mal !

Vous avez profité de la renégociation de la nouvelle Délégation de Service Public pour prendre des décisions mortifères pour notre ville, avec un seul objectif : supprimer totalement la voiture, remplir le Mettis et les parkings relais.

Il faut dire que vu le prix que cela a coûté, on peut vous comprendre. Mais vous nous avez plongés dans une situation ingérable avec la multiplication des zones commerciales (que vous avez portées) l’arrivée de Muse (qui vous aveugle) et votre obsession Mettis, ces réalisations ne faisant que paupériser notre ville en général et notre centre-ville en particulier.

Quelques points sur lesquels je souhaite m’arrêter.

La presse a relayé une information qui nous a été donnée en commission des finances et qui me semble incomplète. En effet, selon les informations données, nous passerions de 2870 places à 4620 places payantes de stationnement en voirie. Or selon un décompte précis réalisé par des professionnels du stationnement, le chiffre exact serait de 5262 places payantes, soit une augmentation de 83%, avec 2392 places de stationnement supplémentaires…

C’est vous qui avez fixé le cahier des charges en demandant une extension des zones payantes : au Pontiffroy (parking derrière le commissariat), sur le boulevard Paixhans qui va devenir entièrement payant, sur la zone 30 au bas de Queuleu, la zone de Muse, la zone bleue à l’arrière du Sablon avec une extension probable de 500 places supplémentaires en 2018), le secteur Kennedy (entrée de ville quand on vient du boulevard St Symphorien).

Avec les 1200 places supprimées précédemment, cela fait donc au total 3600 places de stationnement anciennement gratuites qui sont devenues payantes depuis votre arrivée en 2008. 

Pourquoi cette extension des zones de stationnement payant ? Pour  vous permettre d’augmenter sensiblement le montant de la redevance qui vous est versée par le délégataire, la société INDIGO filiale de VINCI (de 2,2 millions à 2,9 millions euros environ par an) et déléguer par la même occasion la totalité de la chaîne de surveillance avec le transfert de 12 ASVP (agents de surveillance sur la voie publique, soit une masse salariale de 500.000€) soit un gain annuel pour la ville de 1,2 à 1,5 millions d’euros, pour pallier vos insuffisances budgétaires et votre politique dispendieuse.

Tout cela sur le dos du contribuable en lui faisant croire que c’est pour son bien, pour qu’il se gare mieux ! Je crois que les gens ne sont pas bêtes et comprennent très bien de quoi il s’agit. 

L’augmentation des tarifs de stationnement : au 1 er janvier 2017, la Zone A (¼ des places) passera de 1,70€ à 1,80€, et la Zone B (¾ des places) passera de 1,50€ l’heure à 1,80€ l’heure, soit 20% d’augmentation. Tout cela avec une clause de revoyure en 2020 pour augmenter les dits tarifs … bizarre 2020, non ?

Pour la première fois, la verbalisation ou plutôt l’indemnité qui la remplace va être « déléguée » et sera donc directement liée à la redevance versée par le délégataire à la ville. Plus on sanctionne, et plus la redevance augmente !

Amis automobilistes, ça va être la fête des prunes et ce sera moins marrant que celle de la mirabelle !! 

Enfin, dernier point, et pas des moindres : le délégataire retenu, la société INDIGO propose un seuil de places de stationnement payantes de +15/-15% en zone A et +10/-10% en zone B pour qu’un avenant au contrat soit possible. Cela veut tout simplement dire que si demain, la société INDIGO décide de créer en fonction des zones + 10% ou + 15% de places payantes par rapport à ce qui est aujourd’hui acté, la ville n’aura rien à dire !

Je crois qu’on ne peut pas faire pire en matière d’attractivité. Les ménages qui ont un pouvoir d’achat fuient Metz, ils en ont ras le bol de payer. Et ils préfèrent consommer ailleurs que dans un centre-ville qui ne présente en termes d’offres plus aucune originalité ni spécificité par rapport aux zones commerciales où le stationnement est gratuit. La prolifération de ces zones dont vous portez la responsabilité tue à petit feu notre centre-ville.

Vous avez menti en 2008 en clamant que vous n’augmenteriez pas les impôts. Vous avez menti à nouveau en 2014 et continuez aujourd’hui à mentir en laissant croire aux messins que vous n’augmentez pas la fiscalité !

1 million d’euros supplémentaire voté en septembre 2015 après deux augmentations sous la précédente mandature, augmentation du prix des cantines, du périscolaire, du stationnement …

Si vous voulez mon avis, en termes de com’ « INSPIRE MEtz » ne va pas suffire … ça risque d’être un peu court pour contrecarrer les effets catastrophiques des décisions que vous prenez depuis 8 ans.

Commenter

Your email address will not be published.