Conseil municipal du 25/01/18 : vente immobilière, Place de la Comédie

crédits photo : Républicain Lorrain

crédits photo : Républicain Lorrain

Lors du Conseil Municipal du 25 janvier 2018, je n’ai reçu aucune réponse ni explication quant aux suspicions qui planent sur cette affaire. La fureur du maire ne changera rien à ma détermination : je demande qu’un bail emphytéotique soit conclu pour mener à bien le projet de reconversion de cet ensemble immobilier. Mon intervention hier soir au Conseil municipal, à retrouver ci-après.

« Monsieur le maire, il n’est pas question ce soir de mettre en cause le porteur de projet ou le projet lui même.Le problème est ailleurs.

Le problème c’est celui de la vente, cette opération qui consiste à céder ces biens alors qu’un bail emphytéotique permettrait d’exploiter ce patrimoine exceptionnel en gardant la même ambition économique. À bien des égards ce serait la solution.

D’abord parce que nous conserverions ces biens dans le patrimoine municipal. Et Patrick Thil l’a rappelé, il ne s’agit pas d’un simple immeuble que l’on souhaite céder mais de biens qui ont une histoire (en l’occurrence les appartements du marquis de Lafayette), accolés à un fleuron de notre patrimoine historique, architectural et culturel, je veux parler bien sûr de l’opéra de Metz. On ne peut raisonner ici comme pour la vente de garages ou de simples logements de fonction.

Et puis Monsieur le Maire, eu égard aux relations d’affaires qui vous lient au porteur de ce projet, auquel vous êtes associé dans une société luxembourgeoise, cette solution permettrait de lever les suspicions nombreuses qui pèsent aujourd’hui sur cette affaire. Suspicions quant à la procédure, suspicions quant à l’absence de concurrence, suspicions quant au prix …

Permettez-moi d’en rappeler l’historique en quelques mots.

Alors que nous avions demandé il y a plus d’un an la liste des biens susceptibles d’être cédés lors des discussions budgétaires fin 2016, cet ensemble immobilier ne figurait pas sur cette liste. Or il se trouve que l’entreprise Heintz travaillait depuis des mois sur ce projet déjà très abouti et avait pris contact avec le restaurateur notamment. Contacts que l’on pourrait qualifier d’assez « virils » si j’en crois les retours qui m’ont été faits.

Le projet de vente a été révélé par la presse en juin dernier et vos relations d’affaires avec le porteur de projets également.

Monsieur le maire il y a là un mélange des genres qui ne fait pas du bien à la politique. Imaginez le signal que vous envoyez là. Vous, le maire de Metz, premier vice président de Metz Métropole, qui allez être amené à décider de la pertinence du projet porté par celui qui est votre associé par ailleurs.

Qui décidera ? le politique ou l’homme d’affaires ? Quelle image donnerez-vous de la politique et des politiques ?

Comme l’a très bien dit Martine Nicolas, ce n’est pas à l’homme d’affaires de décider de la gestion du patrimoine municipal, mais bien au politique, et en l’occurrence à vous Monsieur le Maire, vous et votre majorité de prendre la décision qui s’impose : celle d’un bail emphytéotique pour mener à bien cette opération. »

Commenter

Your email address will not be published.