Conseil Municipal du 25 janvier 2018 : Rythmes scolaires et Aide aux devoirs

IMG_3377

Rythmes scolaires : le Maire de Metz refuse de consulter les familles messines et les enseignants et  impose le maintien de la semaine de 4,5 jours.

C’est pourtant ce qu’a fait le Maire de NANCY il y a quelques semaines, la consultation ayant abouti au retour de la semaine de 4 jours pour les petits nancéiens……Voilà une illustration concrète de ce qu’est la démocratie participative, jamais pratiquée à Metz sur des sujets essentiels, les rythmes scolaires concernant pourtant toutes les familles dont les enfants sont scolarisés dans les établissements publics de notre ville.

Cette décision va à l’encontre du souhait de la très grande majorité des enseignants, des parents, des enfants, des responsables de clubs sportifs, d’associations culturelles ou autres, lesquels partagent tous le même constat : les enfants sont fatigués dès le jeudi, l’inattention des élèves s’accroît, ils manquent de temps et de créneaux horaires pour pratiquer des activités extra scolaires à des heures « normales » eu égard à leur jeune âge.  Le retour à une semaine allégée, avec une pause le mercredi, aurait permis aux enfants de se reposer et de d’intégrer pleinement les apprentissages dispensés en fin de semaine, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.

Toujours pas d’aide aux devoirs dans les écoles primaires de Metz

Depuis des années je milite également pour la mise en place d’une aide aux devoirs pour tous les enfants après la classe. Depuis des années la municipalité m’oppose une fin de non-recevoir. Il me semble bien difficile de vouloir faire de la réussite éducative pour tous une priorité et de refuser depuis 10 ans la mise en place de dispositifs permettant à chaque enfant, quel que soit son milieu social, de maîtriser les savoirs fondamentaux.

Je continuerai à me battre pour que ce dispositif voir enfin le jour, afin de lutter contre l’exclusion de ces enfants qui n’ont pas les mêmes facilités pour apprendre, pour comprendre, pour se faire expliquer ou pour se faire aider.  L’égalité des chances passe par là.

Commenter

Your email address will not be published.