Conseil municipal du 23/02/17 – Fin du stationnement dans la cour du marché couvert

FullSizeRender

Le marché de plein vent du Jeudi qui avait été transféré il y a quelques années de la place Jean-Paul II à la place Saint-Louis revient dans la cour du marché couvert. En soi, c’est plutôt une bonne décision, le marché place Saint-Louis attirant très peu de monde.

De manière concomitante la municipalité a décidé de supprimer définitivement le stationnement dans la cour du marché couvert et d’autoriser place Jean-Paul II et place Saint-Etienne un stationnement gratuit de 30 minutes, et au delà à 25 centimes la minute, soit 7,50€ la demi-heure.

Libérer la Cour du marché couvert a un sens dés lors qu’un stationnement alternatif et attractif est mis en place. Ce n’est malheureusement pas le cas, les 30 minutes étant insuffisantes pour faire ses courses et consommer, et l’addition en cas de dépassement étant extrêmement salée.

Alors qu’il nous faudrait attirer davantage de clientèle au centre-ville, cette politique de stationnement risque de s’avérer très dissuasive, les visiteurs préférant généralement aller là où on leur simplifie la vie avec un stationnement facile et gratuit.

Il existe pourtant des solutions mises en oeuvre dans de nombreuses villes moyennes, consistant à créer en semaine un stationnement gratuit d’une à deux heures dans les parkings sous-terrains à proximité immédiate des lieux de consommation. Le parking de la Cathédrale se prêterait parfaitement à cette initiative, laquelle pourrait être expérimentée très rapidement. Encore faut-il en avoir la volonté, ce qui ne semble pas être le cas.

La politique du stationnement à Metz ne va décidément pas dans le bon sens. Depuis 2008, 3600 places de stationnement gratuit en voirie ont été supprimées et sont devenues payantes. Avec de surcroît une augmentation des tarifs de plus de 20% au 1er janvier 2017. Difficile de faire pire en matière d’attractivité !

Enfin, je décerne un carton rouge pour ces abominables poteaux et bornes positionnés afin d’empêcher le stationnement, et qui enlaidissent considérablement ces places magnifiques auxquelles la municipalité dit vouloir rendre ses lettres de noblesse. Dans un secteur aussi protégé que celui-là, j’ai du mal à comprendre comment de telles horreurs ont pu être autorisées …

Commenter

Your email address will not be published.