Conseil municipal du 05 juillet 2018 – Budget supplémentaire de la Ville de Metz : la sécurité n’est toujours pas une priorité pour la majorité municipale

30530811_10213979288493482_1516826996900888576_n

Un budget supplémentaire, c’est l’acte par lequel les prévisions et autorisations budgétaires initiales sont complétées et rectifiées, en fonction des évènements et priorités. Alors comprenez ma colère, lorsque je découvre que, malgré les évènements survenus ces derniers mois, si peu de moyens ont été alloués à la sécurité.

Il y a trois jours, deux couples ont été pris à partie par une quinzaine de jeunes. En avril dernier, un Messin mourrait des suites de ses blessures suite à une agression place saint Thiébault. Les habitants interrogés après ces évènements déclaraient « avoir l’habitude », « ne plus être surpris ». Va-t-on laisser la violence se banaliser et les Messins s’habituer à ce climat de violences ?

La rénovation des caméras de surveillance n’est pas une mauvaise chose, c’est même essentiel mais ce n’est pas suffisant.

De même, le réarmement de la police municipale ou l’armement « moins cher » n’est pas l’alpha et l’omega de la sécurité messine.

Ce qu’il nous faut avant tout c’est de la présence humaine, que les forces de l’ordre, municipales comme nationales soient sur le terrain à l’heure où y sont les délinquants. Car c’est bien sympathique d’être là le matin et l’après-midi, même armés, mais permettez-moi de vous dire qu’à cette heure là, les délinquants, eux, ils dorment !!

La police municipale de nuit doit être rétablie en urgence ; cette même police qui a été supprimée par Dominique Gros en 2008.

Je le dis et le répète depuis des années. II faut éclairer davantage les rues piétonnes du centre-ville. Et il faut développer le dispositif de caméras là où il n’existe pas encore.

Vous ne pouvez plus continuer à parler de « sentiment d’insécurité » comme vous le faites depuis dix ans. Vous ne pouvez plus vous contenter de parler de votre épouse qui sort le soir sans se sentir en insécurité, ce sont vos propos en conseil municipal monsieur le maire. Vous n’êtes certes pas responsable des agressions, mais en ne prenant pas la mesure de la gravité de la situation, vous n’assumez pas vos responsabilités de maire et de premier magistrat de la ville.

Ne soyons ni aveugles, ni politiciens. Répondons aux inquiétudes de nos concitoyens. Les citoyens doivent se sentir en sécurité, de jour comme de nuit, rue Serpenoise ou à l’Esplanade. Vivre et se déplacer en sécurité est la première de nos libertés

Je sais ce que vous allez me dire ! Vous allez m’accuser de faire du populisme, de jouer avec la peur des messins, on va me parler d’élections prochaines, mais voyez-vous la France est un pays en campagne électorale permanente, c’est ainsi. Et puis c’est tellement  facile d’accuser plutôt que de régler les vrais problèmes.

Alors s’il faut vous dire que je suis de gauche pour vous paraître légitime à parler sécurité et être enfin entendue, soit, je veux bien me dire de gauche le temps d’un conseil. Moi, je suis avant tout pragmatique, et sur ce sujet, je me sens extrêmement à l’aise, légitime, et concernée, avec des enfants en âge de sortir le soir.

Alors oui je n’aurai de cesse d’intervenir sur ce sujet tant que vous n’aurez pas pris la mesure du mal qui se propage dans notre ville.

Commenter

Your email address will not be published.