Conseil municipal du 03/07/14 – Projet éducatif de territoire, réforme des rythmes scolaires

Monsieur le Maire,

Vous nous présentez ce soir un projet éducatif de territoire à l’instar de ce que nous vous demandons depuis la mise en place des activités périscolaires, plus de 5 ans. Il vous aura donc fallu attendre un mandat et surtout la mise en place des rythmes scolaires imposée par vos amis au gouvernement et que vous avez appliquée par anticipation et sans aucune préparation, pour nous présenter un projet éducatif. Sauf que ….

Si l’on peut se féliciter de voir reprises dans ce catalogue d’intentions certaines propositions de l’opposition, notamment en ce qui concerne l’aide aux devoirs (que vous rebaptisez mais qui reste une aide aux devoirs), j’aimerais insister sur quelques points :

  • S’agissant tout d’abord de la mise en place de cette réforme, il semble aujourd’hui acquis que vous resterez sur l’école le mercredi matin, alors même que pendant la campagne électorale, vous laissez penser que rien n’était figé. Or vous avez la possibilité de demander une dérogation pour le samedi matin, ce qui permettrait aux enfants de ne pas être épuisés dès le jeudi. Le rythme de 5 journées consécutives sans possibilité de repos pour les enfants et notamment les plus petits est éreintant, tant pour eux que pour les enseignants qui ne parviennent plus à tenir l’attention des enfants ;
  • S’agissant ensuite des activités périscolaires en elles-même, ce projet n’est qu’un catalogue de bonnes intentions dont on ne peut qu’approuver le bienfondé, mais qu’y a-t-il de concret derrière?Dire que nous sommes convaincus de l’intérêt d’éveiller les enfants à des activités sportives et culturelles, c’est enfoncer des portes ouvertes. Vous dire aujourd’hui seulement qu’il est besoin d’harmoniser les tarifs et d’avoir un référent qui fasse le lien entre l’établissement scolaire et les associations qui gèrent le périscolaire, franchement, on peut se demander pourquoi vous ne nous avez pas écoutés plus tôt, si ce n’est par pur dogmatisme. Mais au-delà, quelles actions concrètes ? Comment concrètement allez-vous mettre en place l’aide aux devoirs ? Qui va intervenir et à partir de quand ? J’ai eu l’occasion de regarder la commande du ministère et d’autres projets élaborés par d’autres communes. L’un comme l’autre sont beaucoup plus opérationnels et précis.

Vous restez dans des lignes très générales, et votre projet n’est qu’un accord cadre sans déclinaison d’actions concrètes.

Il semble par ailleurs que la méthode employée ait particulièrement manqué d’écoute tant à l’égard de la communauté éducative, que du milieu associatif ou des parents d’élèves.

Certains enseignants se sont proposés pour cette aide aux devoirs, ils ont reçu une fin de non-recevoir. Pourquoi ?

Comment allez-vous gérer tout cela et avec quels moyens ? Le périscolaire coute aujourd’hui en année pleine 900.000€ pour 1000 enfants concernés … Or l’aide de l’Etat n’est pas pérenne… Comment allez-vous financer lorsque dans un an l’aide de l’Etat prendra fin ? Il eût été intéressant dans le contexte budgétaire qui est le vôtre de nous faire connaître les différentes actions envisagées avec une une projection financière. Ce n’est absolument pas le cas aujourd’hui.

  • Troisième point, les associations auxquelles vous allez imposer la procédure de marchés… J’ai été destinataire des différents courriers que vous ont adressés les associations oeuvrant dans le domaine du périscolaire et auxquelles vous avez fait croire durant la période électorale que rien ne bougerait. Si la procédure de marchés publics doit s’imposer juridiquement, cela signifie alors que vous étiez hors des clous depuis 5 ans…J’ai envie de vous demander où sont les juristes de la ville ? Ne vous ont-ils pas alertés ? Ou était-ce du clientélisme à l’égard du monde associatif qui aujourd’hui, il faut bien le dire, tombe de haut ?

Ces associations auxquelles vous avez demandé de mettre en place ces activités ont embauché du personnel, vous leur demandez de continuer à oeuvrer au premier trimestre de l’année scolaire prochaine sans qu’elles aient la moindre idée de la sauce à laquelle elles vont être mangées en janvier 2015…Et que si vous estimez que le travail que font ces associations n’est pas qualitatif, alors vous avez particulièrement manqué de réactivité et de clairvoyance pendant toutes ces années.

Vous avez adressé une lettre aux parents que vous faites diffuser par les directeurs d’école. C’est de la com’, une fois de plus, et Il n’y a rien dedans.

Monsieur le Maire, en l’état, nous ne pouvons voter ce projet qui n’est ne répond pas ne répond pas à l’attente actuelle des parents et des enfants.

Nous souhaitons que dès septembre, vous fassiez un point très précis sur l’état d’avancement de ce projet afin d’y voir un peu plus clair, tant sur les activités proposées que sur les intervenants auprès des écoliers messins.

Commenter

Your email address will not be published.