Cérémonie des vœux 2019 à L’Aérogare

50291362_10216051473296807_5438675503051440128_n

Je suis très heureuse de vous retrouver aussi nombreux pour fêter ensemble cette nouvelle année. J’ai voulu vous rassembler dans ce lieu que j’affectionne particulièrement, pour tout d’abord le faire connaître à ceux qui ne le connaissent pas encore. C’est un lieu que j’apprécie parce qu’il est simple, convivial, et dans lequel on aime se retrouver pour l’atmosphère culturelle particulièrement bouillonnante qui s’en dégage.

Merci donc à Hervé et à L’Aérogare de nous y accueillir.

La simplicité, la convivialité, c’est sous ce signe que je souhaite placer ce moment privilégié que nous partageons aujourd’hui.

Je voudrais tout d’abord saluer et remercier ici chaleureusement les nombreux représentants du monde associatif messin, sportif et culturel. Vous qui consacrez beaucoup de votre temps aux autres et qui œuvrez au quotidien à davantage de cohésion sociale dans tous les quartiers de notre ville.

De la cohésion nous en avons plus que jamais besoin, alors que nous sommes confrontés depuis plusieurs mois à cette ambiance anxiogène et pour certains d’entre nous depuis de nombreuses années.

Difficile en effet de na pas évoquer le climat national et la révolte qui gronde un peu partout dans notre pays.

Les élus que nous sommes doivent renouer un véritable lien de confiance avec nos concitoyens. Nous avons bien sûr une fonction de représentation. Représentation de notre ville, de notre métropole, de notre département, de notre territoire. Mais ce qui est essentiel, c’est ce lien très fort d’échange et de proximité auquel on ne peut que répondre au quotidien. Nous, les élus locaux, sommes « à portée d’engueulade » comme l’écrivait très justement un journaliste de la presse quotidienne régionale. Et c’est ce qui manque à beaucoup de nos élites politiques: la proximité, l’écoute, l’empathie.

Lorsque je me suis lancée en politique, c’était  la volonté d’être utile qui m’animait. Cette volonté m’anime toujours, et je dirais même plus que jamais.

La proximité, c’est cela qui doit être notre marqueur, notre fil rouge. La proximité, l’utilité et l’efficacité de l’action publique.

S’il y a bien une relation qui a évolué dans notre pays, c’est celle du citoyen avec l’élu municipal. Il y a une grande affection du citoyen pour son maire (68% s’en disent satisfaits) et réciproquement. Et si le maire a ce coefficient spontané de confiance c’est parce qu’il garde cette relation directe, de dialogue et de proximité avec ses concitoyens.

Chez certains malheureusement, la pratique du pouvoir fait que ce lien se distend avec les années.

Ma conviction, c’est que cette proximité avec le citoyen est indispensable, dans une société qui continue à se transformer à une vitesse fulgurante. Nous vivons une période incroyable de toutes les transitions: énergétique, économique, éducative, écologique, médicale avec l’e-médecine ou l’e-santé , l’avènement du numérique ayant bouleversé nos modes de vie et notre vision du monde.

Et dans ce monde qui se transforme, plus que jamais nous avons besoin  d’écoute, de simplicité et d’efficacité. Pour coller à vos préoccupations, à vos colères, il faut de la présence sur le terrain, dans les associations, pour comprendre ce que les citoyens attendent de nous.

Mais pour cela il  faut aussi que la démocratie participative ne soit pas illusoire et ne devienne pas un simple gadget destiné à servir les intérêts de quelques élus.

La démocratie participative ne peut être réduite à la question de l’intensité de l’éclairage de la cathédrale, comme j’ai pu l’entendre lors de la cérémonie des vœux du Maire de Metz. Les citoyens doivent pouvoir participer à la décision locale lorsqu’elle concerne leur  quotidien, notamment sur des questions aussi importantes pour eux que celle des rythmes scolaires ou du stationnement. Et sur ces questions là, ils ne sont malheureusement pas consultés.

Les besoins sont souvent connus et sont simples dans leur expression mais complexes dans leur gestion. Tranquillité, Sécurité, propreté ,cadre de vie, l’accompagnement des familles dès la petite enfance et jusqu’à l’accueil digne de nos seniors et des  personnes fragiles. Une société ne vit bien que si elle réserve une place privilégiée à la solidarité et à l’attention qu’il convient pour les plus fragiles.

Pour faire de la solidarité il faut bien sûr créer des richesses: une dynamique économique, un climat de confiance pour les investisseurs, une attention portée aux entreprises et à ceux qui entreprennent, aux commerçants, aux grands employeurs de la place tout comme aux toutes petites entreprises qui font de notre pays un pays qui entreprend, investit et emploie…cela est essentiel.

Le monde économique est à l’image de la société: il se transforme. D’un côté les petites entreprises, les artisans, les métiers traditionnels qui sont notre identité, et de l’autre cette nouvelle génération d’entrepreneurs, les startups qui entreprennent et créent, inventent les métiers de demain. C’est toute cette richesse économique qui donne à notre pays mais aussi à notre ville son identité: il n’est pas question d’opposer les jeunes entrepreneurs qui sont à Blida ou dans des pépinières aux artisans et commerçants traditionnels: tous doivent s’enrichir mutuellement.

Avec la même espérance et volonté : faire grandir la ville au bénéfice de tous.

Même chose pour notre  Métropole et les communes qui la composent : Metz ne sera rien sans la Métropole et la Métropole ne sera rien sans Metz. Nous devons nous enrichir mutuellement de nos identités culturelles, géographiques, sociales, économiques.

Aujourd’hui on parle beaucoup de ville intelligente… pour moi une ville intelligente est avant tout une ville résiliente, qui préserve son environnement, son patrimoine naturel, historique, architectural, qui cultive l’innovation et qui accorde à chacun la place qui lui revient. Une ville qui permet à chacun de trouver dans la vie culturelle, sportive, associative les moyens de son épanouissement.

Tant au travers de grands événements culturels, sportifs, ceux qui portent l’image de notre ville, que dans la pratique quotidienne sportive, culturelle et sociale qui sont une part essentielle de l’éducation et de l’éveil de nos enfants .

Une ville intelligente c’est une ville qui accorde toute l’attention requise à la connaissance et aux apprentissages, de l’école maternelle à l’université. Il est de notre responsabilité d’accueillir et de porter tous les projets universitaires et de recherche qui font l’attractivité de notre ville et métropole. Cultivons encore et encore le concentré d’intelligence qui se trouve à Metz Technopôle avec nos écoles d’ingénieurs et grands établissements  de recherche, comme nous devons mettre toute notre énergie à donner le goût de la connaissance aux plus jeunes, en aidant ceux qui rencontrent des difficultés.

Une ville est intelligente quand elle place tout en haut de ses priorités l’éducation académique et l’inclusion sociale des plus jeunes.

Toutes ces questions sont au cœur de notre réflexion pour construire la ville de demain, pour imaginer notre ville, notre territoire pour les 30 prochaines années.

Les prochaines échéances municipales vont nourrir ce débat, un débat que j’espère respectueux des uns et des autres, et d’un niveau digne d’une ville comme la nôtre.

Une chose est certaine: je ne me laisserai pas entraîner dans des discours de caniveaux comme certains tentent déjà de le faire.

S’ils y sont, qu’ils y restent, cette politique là ne m’intéresse pas .

Alors vous l’aurez compris, à travers ces mots c’est la ville de demain à laquelle je travaille et je souhaite que ce travail se fasse avec vous. Je veux que cette réflexion soit aussi la vôtre. Que ce travail puisse se faire sans technocratie ni verticalité.

À ce sujet  je vous proposerai d’ici quelques jours une application que vous pourrez installer sur votre portable ou votre tablette et qui vous permettra de nous faire parvenir vos réflexions, vos idées, vos propositions. Cette application sera opérationnelle dans les jours qui viennent.

Vous trouverez également dans vos boîtes aux lettres les prochains numéros du journal Sans Détour consacré aux sujets qui font votre quotidien.

Et puis surtout, vous allez nous voir dans les rues, au bas de vos immeubles, devant votre porte, parce que c’est avec vous que doit s’écrire Metz 2020 et la ville des 30 prochaines années.

Je forme un vœu pour cette nouvelle année: que nous soyons attentifs les uns aux autres et que nous sachions nous retrouver et nous rassembler dans le cadre d’échanges constructifs sur les questions essentielles.

Enfin, et avant de conclure je voudrais remercier tout particulièrement Isabelle Lux qui a organisé ce joli moment, et mes amis qui m’accompagnent sans relâche depuis 10 ans, Denis Jacquat mon binôme au département, auprès duquel j’ai beaucoup appris et continue à apprendre.

Je salue également François Grosdidier et le remercie pour sa présence parmi nous.

Et, pour finir sur une touche d’humour: Merci aussi à mes détracteurs, ils m’apprennent tous les jours à me battre un peu plus pour défendre mes idées, mes convictions, …et finalement pour être ce que je suis et resterai.

Merci à tous. Sincèrement, et je vous invite maintenant à partager le verre de l’amitié !

Commenter

Your email address will not be published.