AUTOPI : peut-on encore faire confiance à Dominique Gros ?

(crédit photo Ville de Metz - metz.fr)

(crédit photo Ville de Metz – metz.fr)

C’est avec beaucoup d’étonnement que j’ai appris hier soir la mise en redressement judiciaire de la société AUTOPI spécialisée dans l’auto partage, à Metz notamment, mettant 7 véhicules à disposition des messins sur le Centre-Ville.

Cette Société (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) soutenue par la ville de Metz à hauteur de 35.880€ en 2011 (seule et unique subvention était-il alors annoncé …) et dans le capital de laquelle la ville est entrée à hauteur de 5.000€, était, selon les termes employés par la majorité municipale, en progression constante :

« Le service proposé par AUTOPI compte aujourd’hui plus de 300 abonnés et les utilisations augmentent de manière régulière, à un rythme supérieur à 6% chaque mois sur Metz. Par ailleurs de nombreux partenariats ont été formalisés, notamment avec l’Université de Lorraine, Pôle Emploi, les grandes Entreprises, etc… » (Motion présentée en conseil municipal du 31 octobre 2013).

Pourtant, lors de ce conseil municipal du 31 octobre dernier, Dominique Gros et son équipe nous demandaient de bien vouloir voter une subvention complémentaire de 20.000€ pour pallier les difficultés rencontrées par cette société, « dues principalement à des problèmes de trésorerie ». L’opposition a refusé de voter ce point, estimant à juste titre que nous n’avions aucune visibilité sur l’évolution de cette société, et encore moins d’explications justifiées de ces « difficultés ».

La majorité de Dominique Gros a décidé d’accorder cette nouvelle subvention de 20.000€, Monsieur Darbois allant jusqu’à affirmer que l’opération serait à l’équilibre à l’été 2014, avec un an d’avance sur les projections …

Le Maire de Metz et son équipe font décidément preuve de beaucoup de légèreté et d’amateurisme. Les collectivités locales peuvent-elles continuer à se permettre de tels choix pour le moins hasardeux ?

Outre les désagréments réels qu’engendre la situation actuelle de la société AUTOPI pour les usagers, une vraie question, beaucoup plus politique celle-là, se pose aujourd’hui : pouvons-nous, nous, élus de l’opposition, continuer à croire ce qui est écrit dans les projets de délibérations et ce qui est affirmé avec aplomb par le Maire et ses adjoints ?

Le manque de transparence est malheureusement la marque de fabrique de cette municipalité. Les années passent, mais rien ne change…

 

Commenter

Your email address will not be published.